Par Timothée Euvrard, président de l’association LabFilms

Depuis quelques temps, nous allons à la rencontre des associations strasbourgeoises actives dans la création et la médiation audiovisuelle. L’idée est de monter des partenariats avec divers acteurs structurants du secteur, investis dans des réseaux créatifs locaux plus ou moins dispersés, mais reliés entre eux par un même objet : la création cinématographique et audiovisuelle bien sûr !

Le but de l’association LabFilms est de favoriser l’émergence créative et d’ouvrir les réseaux de collaboration grâce aux outils numériques. Des outils aujourd’hui largement accessibles, mais dont il faut activement prendre possession pour favoriser la création. N’est-ce pas d’ailleurs le combat actuel des cadors de l’industrie audiovisuelle française face aux surpuissants GAFAN (Google, Apple, Facebook, Amazon, Netflix) ? A une autre échelle, évidemment, mais l’idée n’est pas si différente : se réapproprier la création par la maîtrise de ses conditions de diffusion. Hé bien nous aussi, dans un tout autre style, en partant d’en bas, créons une plateforme commune !

Non pas face à Netflix – ce n’est pas non plus la champions league comme dirait l’autre – mais simplement face à l’indistinction générale dans l’environnement numérique de la création émergente, amateure, pro-amateure, guérilla, autoproduite… tous les termes sont bons. Et surtout face à l’éparpillement des réseaux collaboratifs, des talents qui les constituent, et des ressources qui vont avec. Une plateforme non seulement pour exposer les créations, mais surtout une plateforme pour collaborer, une plateforme pour transmettre, un atelier numérique d’expériences audiovisuelles pour former les professionnels de demain et inspirer ceux d’aujourd’hui.

L’éducation à l’image est devenue une affaire d’état, et c’est tant mieux. Mais la pratique filmique, celle qui donne l’occasion de créer ensemble des formes audiovisuelles, celle-là doit être développée davantage. Pour ceux qui souhaitent découvrir un moyen d’expression aujourd’hui incontournable, comme pour ceux qui souhaitent en faire leur métier.

Cela ne se fera pas sans fédérer et structurer les réseaux aujourd’hui existants. Nous proposons de le faire autour d’une plateforme collaborative et associative, autrement plus directe que les newsletter et groupes Facebook dont nous disposons aujourd’hui.

Vous êtes une association ou un collectif audiovisuel ? Vous souhaitez être partenaire ? Contactez-nous ! Du Grand Est (où nous sommes basés) ou d’ailleurs, élargissons le réseau.


Pour vous abonner à la newsletter, c’est par ici !