Blog

Meilleurs vœux cinématographiques pour 2021 !

Très bonne année à tous chers faiseurs de films !
.
Ce qu’on peut espérer pour 2021 n’a rien de très alambiqué : le retour de toutes ces choses simples, autrefois si banales, mais devenues contre toute attente exceptionnelles aujourd’hui. Cet ensemble de moments parfaitement communs, qu’on n’a pas toujours jugés suffisants pour satisfaire nos existences affairées : sortir à l’improviste, sans bonne raison, partager un verre entre amis, rencontrer des inconnus, manger dehors entouré d’autres êtres humains, aller au cinéma avec d’autres, aller voir un concert, un match, faire la fête…
.
Bizarrement, et sauf peut-être après 4 ou 5 bières, tout cela nous semblait rarement constituer une réponse satisfaisante à la question « diable, mais quel est donc le sens de ma vie ? »  Et puis un jour vient où il nous reste plus que la fibre et la 5G, et on a soudainement l’air bien cons et désœuvrés !
.
Faire des films de manière simple, spontanée, passionnée, se les montrer, se rencontrer en en parlant et en créer d’autres ensemble, ça n’a rien d’un schéma particulièrement « disruptif ». Et pourtant, ou plutôt justement, n’est-ce pas de ce côté-là que se situe l’essentiel ? Au-delà de la performance technique et marchande, dans l’exercice collectif de nos facultés sensibles, dans la confrontation des points de vue qui en résulte, dans tout ce qui génère de l’échange, de la découverte et un peu de sens commun au bout du compte.
.
Alors à notre échelle chez LabFilms, avec nos petits outils et notre bonne volonté, on va continuer à essayer d’inventer des façons de faciliter l’échange,  la création collective et spontanée, un peu à l’écart de nos quotidiens programmés où le hasard de la rencontre, la vraie, celle qui transforme, nous semble de plus en plus dur à provoquer.
.
En 2021, bien qu’il soit difficile pour les petites associations comme la nôtre de continuer à mobiliser des bénévoles dans un contexte peu favorable à la convivialité, on fera tout pour mettre en lumière vos créations, vos ambitions divergentes et vos aventures collectives, pour faciliter les rencontres et la circulation de vos projets, pour favoriser plus globalement la pratique collective du cinéma et de la vidéo et le partage des œuvres de tous.
.
Nous compterons également sur vous pour nous aider en cette période particulière à faire durer – que dis-je, prospérer ! – l’initiative LabFilms.
(Spoiler : la campagne d’adhésions commence dans quelques semaines ! Elle fera suite à  l’assemblée générale du premier trimestre, dont nous vous tiendrons également informés dans la prochaine newsletter.)
.
Toute l’équipe vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année !

Offre de mission ou stage : LabFilms recherche un/e développeur/euse web full stack

Période : 4 à 6 mois entre janvier et juin 2021

Intitulé du poste

Développeur web full stack

Contrat

Stage OU prestation freelance (immatriculation en Grand Est uniquement)

Temps de travail

Temps complet si stage, durée adaptable de 4 à 6 mois, à partir de janvier 2021
Entre 40 et 50 jours de développement estimés si freelance

Structure et contexte

LabFilms.org est une application web de type réseau social dédiée à la création audiovisuelle autoproduite et émergente. Lancée dans sa première version en octobre 2019 par d’anciens étudiants en cinéma de l’Université de Strasbourg, elle permet aux réalisateurs, scénaristes, techniciens, acteurs ou vidéastes de tout niveau de : 

  • Trouver des collaborateurs et développer leur carnet d’adresses ;
  • Participer à des tournages et acquérir de l’expérience ;
  • Partager leurs films ou vidéos et valoriser leurs compétences.

L’association LabFilms, porteuse du projet, est une organisation à but non lucratif. Elle défend le cinéma autoproduit et associatif des Régions comme un espace convivial de découverte et d’initiation artistique, comme un lieu d’expérimentation et d’audace créative, et comme une voie de professionnalisation pour les passionnés les plus engagés. C’est le sens de la plateforme LabFilms.org que d’œuvrer en faveur de ces trois dynamiques conjointes, en se positionnant comme un espace numérique commun pour la création audiovisuelle autoproduite et émergente des territoires.

L’association a été incubée en 2020 au sein du dispositif d’entrepreneuriat culturel Fluxus en vue d’accélérer son développement. Elle a également remporté en 2019 le prix d’innovation sociale du concours national « La Riposte ».

Mission proposée

Dans le cadre d’un soutien apporté par la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg, et afin d’enrichir les fonctionnalités et l’expérience utilisateur de la plateforme, l’association prévoit d’engager une phase importante de développements entre janvier et juin 2021.
Nous recherchons dans cette optique un/e jeune développeur/euse web full stack, soit stagiaire, soit freelance.

La solution développée est basée sur les langages Ruby et JavaScript. Elle a été conçue par le studio de développement web Sleede, qui assure la direction technique de la plateforme depuis ses débuts.
Le ou la développeur(euse) recruté(e) bénéficiera d’un accompagnement continu à l’utilisation du framework Ruby on Rails et au maniement de l’écosystème web de LabFilms, assuré par les équipes de Sleede, en lien avec l’équipe coordinatrice de l’association.

Une première expérience de développement sur Rails (ou à défaut, sur un autre framework back-end MVC) est néanmoins indispensable pour cette mission, de même qu’une compétence initiale en modélisation de base de données relationnelles.

Détails de la mission proposée :

  • Appropriation du cahier des charges proposé et de la structure de données actuelles de l’application web
  • Conception du schéma de base de données pour les futures fonctionalités
  • Implémentation de nouvelles fonctionnalités en Ruby on Rails et Javascript
  • Intégration des éléments en CSS
  • Suivi de l’avancée du projet avec l’équipe coordinatrice

Profil recherché et compétences attendues

Nous recherchons une personne en début de carrière souhaitant en particulier se perfectionner sur le framework Ruby on Rails.
En contrepartie du budget limité de l’association, nous proposons un temps de formation et d’accompagnement professionnel significatif pour le développeur recruté, sur un projet en plein essor, porteur de sens sur les plans culturel et social, et aux fondations techniques déjà solidement cadrées.  

Caractéristiques recherchées :

  • Connaissance nécessaire d’au moins un framework back-end MVC, de préférence Ruby on Rails
  • Compétence indispensable en modélisation de base de données relationnelle (SQL)
  • Connaissances en JavaScript souhaitables
  • Connaissances basiques de CSS, SASS bienvenues
  • Capacité de compréhension du besoin et d’appropriation du projet
  • Force de proposition, esprit d’initiative
  • Capacité de travail en autonomie
  • Suivi de projet

Si freelance : pour une question d’éligibilité des dépenses, la personne doit être immatriculée impérativement en Grand Est.

Localisation

Mulhouse, distanciel complet possible
Si stage : jours de présentiel hebdomadaire à discuter en fonction de la situation sanitaire
Si freelance : principalement en télétravail (mais nécessité d’être immatriculé en Grand Est)

Rémunération 

Stage : gratification de stage de 591€/mois + remboursement du titre de transport
Paiement d’une formation-accompagnement technique sur Ruby On Rails par le studio Sleede
Freelance : à discuter en fonction du niveau de formation et d’accompagnement requis pour le développeur

Modalités de candidature

Candidatures à transmettre par email à asso.labfilms@gmail.com
Personne référente : Timothée Euvrard, président de l’association LabFilms

Eléments à fournir :
Pour les candidats stagiaires : CV et lettre de motivation
Pour les candidats freelance : contact direct par email avec CV/portfolio

Télécharger l’annonce au format PDF

 

Retour sur le festival Do It Yourself

C’était juste avant le couvre-feu, puis le confinement, et la grande salle du cinéma Star de Strasbourg était aussi pleine que les mesures sanitaires le permettaient. Le 15 octobre dernier, nous présentions la première édition du Festival DO IT YOURSELF, réunissant le meilleur du cinéma autoproduit du Grand Est

L’équipe de LabFilms est très heureuse d’avoir pu organiser un tel évènement, qui lui tenait à cœur, en dépit du climat spécifique de cette année covidée. Merci à tous pour votre enthousiasme ! ❤️
.
.
🏆 Le palmarès de la soirée
.
⭐️ GRAND PRIX LABFILMS ⭐️
Sylve, de Gauthier Humbert (Strasbourg)
.
.
.
⭐️ PRIX DU PUBLIC et PRIX DES CINÉMAS STAR de Strasbourg ⭐️
La Soirée de l’année
, de Pierre Saemann et Clémentine Rudolf (Hoerdt)

⭐️ MENTION SPÉCIALE DU JURY ⭐️
Jour de colère
, de Hippolyte Burkhart-Uhlen (Muhlbach-sur-Munster)

.
.
⭐️ MENTION SPÉCIALE DES CINÉMAS STAR ⭐️

Mamy Chérie, de Camille Holtz (Bischoffsheim / Grendelbruch)

.
.
🎓 Le reste de la sélection officielle
Charlie Cheaplin, de Florian Marbaque (Metz)
Explorer, de Thomas Andrzeczyk (Mulhouse)
Haut les mains !, de Florent Leone (Nancy)
Le Portrait d’Ophélie, de Sophie Chaffaut et Louis Artiges (Charleville-Mézière / Warcq)
Regard d’Automne, de Pierre Gremillet (Strasbourg)
She’s Awake, de Pierre Scaravella (Strasbourg)
Speculum, de Jonas Rouyer et Karl Benton (Wissembourg)
.
.
Un grand merci à tous les bénévoles et à tous nos partenaires d’avoir rendu ce moment possible en cette période compliquée. Les cinémas Star de Strasbourg bien sûr, mais aussi le No Limit Orchestra, la Brasserie 3 Mâts – Fabrique de bières artisanales, et l’association Kino Mulhouse.
.
.
LE RESTE DE L’ACTU DE NOVEMBRE
.
🎬 La plateforme Claptime rejoint l’association LabFilms

Nous vous annoncions un partenariat le mois dernier, c’est encore plus direct cette fois-ci : la plateforme Claptime rejoint l’association LabFilms !

De par la convergence de nos valeurs et à la complémentarité de nos plateformes, nous sommes convaincus que mettre en commun nos ressources nous permettra de servir au mieux notre (noble) cause et de vous proposer l’expérience la plus complète et agréable possible.
N’attendez plus, hébergez vos films sur Claptime ! Vous pourrez ensuite les exposer sur votre profil LabFilms. De nouvelles interactions entre les deux plateformes verront le jour dans les mois à venir, nous vous tiendrons informés. Nous travaillons par ailleurs à open sourcer les codes des deux plateformes. Pour Claptime, c’est même déjà fait.
 

En combinant désormais un réseau social de collaboration, des évènements de projection et une plateforme de diffusion vidéo, l’association LabFilms propose un écosystème complet pour le cinéma autoproduit.

Vous souhaitez nous aider activement à poursuivre nos projets ? Ça tombe bien, nous avons besoin de bénévoles ! Contactez-nous à asso.labfilms@gmail.com. 🙂

.
📻 On parle de nous : LabFilms en podcast
LabFilms est passé chez Top Music pour parler de cinéma autoproduit et du Festival DO IT YOURSELF : le festival court mais intense de LabFilms.
.
⛔️L’annulation devient la norme, mais on essaye quand même !
On tentait de la reprogrammer en novembre, mais notre session de formation en partenariat avec Info Conseil Culture “Produire un court-métrage et construire sa visibilité”, déjà annulée un première fois en avril dernier, est annulée une deuxième fois ! Mais on ne baisse pas les bras ! On rentera de la re-re-programmer au printemps.
.
.
.
L’équipe LabFilms

Prix du public et Prix des Cinémas Star !

À chaque festival de cinéma, son film favori ; et le Do It Yourself de LabFilms ne fait pas exception ! En effet, pour cette première édition, c’est un court-métrage façon teen movie qui a raflé le Prix du Public ET le Prix des Cinémas Star de Strasbourg où s’est déroulé l’évènement. Intitulé La Soirée de l’année (Pierre Saemann, Clémentine Rudolf), le film suit trois garçons plein d’avenir en route pour ce qu’ils espèrent être “la soirée de l’année”.

Bien qu’il ne soit pas véritablement annonciateur de la “fête de l’année” en l’honneur de l’éradication du Covid-19 (tout le monde l’attend celle-ci), le court-métrage est une comédie bien ficelée porteuse d’espoirs pour nos jeunes générations de cinéastes !

Le film sera prochainement en ligne, en attendant, on vous encourage à aller voir les autres productions du même collectif sur leur chaîne youtube Messti Square !

 

Grand Prix LabFilms !

Bien avant la tempête de ce re-confinement (promis, on ne savait pas, aucun complot n’a été préparé !), l’équipe LabFilms a pu mener à bien la première édition du concours de courts-métrages de la région Grand Est : le festival Do It Yourself ! Elle s’est déroulée le 15 octobre aux Cinémas Star de Strasbourg et de nombreux prix ont été attribués à nos talentueux concurrents suite à une concertation houleuse, mais pas sanglante ! 

Parmi eux, le Grand Prix LabFilms est revenu au court-métrage d’animation Sylve, de Gauthier Humbert, réalisé dans le cadre du Marathon Vidéo 48h de 2020. On vous invite donc à suivre le cinéaste sur la plateforme (soutenons les talents d’Alsace) ainsi qu’à visionner le film récompensé avec honneur par le jury LabFilms ! 

 

   

“Une balade en forêt peut s’avérer moins anodine qu’il n’y paraît, quand on y explore ses propres profondeurs.”

 

Participez à l’enquête de LabFilms !

Les plus assidus d’entre vous le savent, LabFilms.org n’est encore que le début… de LabFilms.org. Si la crise sanitaire a quelque peu retardé le développement des nouvelles fonctionnalités, la plateforme devrait connaître d’importantes transformations dans les mois à venir. 👷🏻‍♀️🔧
.
📋 Pour parvenir au bout de nos ambitions et mieux répondre aux besoins des cinéastes autoproduits, nous lançons aujourd’hui une grande enquête sur l’autoproduction cinématographique & audiovisuelle française. 👉📊👈
 .
Notre objectif : mieux appréhender les enjeux des pratiques audiovisuelles autoproduites sur le territoire et parvenir à stabiliser le modèle économique de la plateforme, afin que notre action puisse durer dans le temps et continuer de s’améliorer. 📹⚖️
.
Répondre au questionnaire vous prendra 5 minutes au maximum, même sur la plage ! 🏖️ 
Pas très long, non ? Et pourtant très utile pour nous !  🙏
.
.
🦸 Le questionnaire s’adresse à toute personne qui pratique la création cinématographique ou vidéo, quels que soient son poste et son niveau, en amateur ou de manière professionnelle. 
.
Et le partager ensuite autour de vous nous serait plus utile encore !
👉 N’hésitez pas à le faire circuler au sein de vos réseaux d’amis, vidéastes, techniciens, structures associatives… où qu’ils se situent en France.
.
.
.
📯 Une bonne nouvelle par ailleurs ce mois-ci : la soirée de projections « Do It Yourself » a trouvé sa nouvelle date ! 
 .
📅 Notre concours de courts-métrages autoproduits du Grand Est aura lieu le jeudi 15 octobre à 20h au cinéma Star de Strasbourg. 🥳🤩🤗
 .
Et qui dit soirée-concours dit sélection de films. Après d’interminables délibérations, notre comité de sélection vous a concocté un florilège de haut niveau et tout en diversité, qu’on se languit vraiment de vous présenter… à la rentrée !
.
Patience donc, avant une soirée qui s’annonce festive, drôle, frissonnante parfois, étonnante en tout cas ! Restez connectés à nos réseaux pour ne rien manquer des prochaines annonces.🔌
 .
Le mois prochain, la newsletter LabFilms fera une pause estivale, pour mieux reprendre en septembre.
.
☀️ Excellent été à toutes et tous !

La Fabrique fleurit de nouveau !

★ Le Festival du Film de l’Ouest est cette année entièrement accessible en ligne. Une programmation de caractère et “sans frontières de moyens de production” qu’on vous recommande chaudement ! ★
.
.
.
Le 22 juin prochain, les cinémas seront ré-ouverts ! Les cinéastes autoproduits d’ici et d’ailleurs n’ont néanmoins pas attendu jusque-là pour reprendre leurs projets. On en a vu refleurir plus d’un dans La Fabrique tout au long du mois de mai, après un mois d’avril quelque peu engourdi. Création relancée donc et plaisir retrouvé
.
Le mois de mai a aussi marqué la fin de notre appel à films “Do It Yourself”, au terme duquel nous avons reçu une soixantaine de films courts du Grand Est. Notre comité de sélection s’apprête désormais à les dévorer… pour n’en conserver que les meilleurs afin de vous les présenter dès que possible en salle de cinéma ! 
La replanification de la soirée de projections est d’ailleurs toujours en cours et il nous faudra patienter encore un tout petit peu, le temps que le secteur de l’exploitation y voit plus clair quant à sa programmation des mois à venir. 
Les participants du concours seront quoi qu’il en soit informés courant juillet des films sélectionnés. 
.
D’autres évènements sont également en cours de reprogrammation au sein de l’association, dont la tant attendue session “Produire un court-métrage et construire sa visibilité”, en partenariat avec Info Conseil Culture. Les bénévoles de LabFilms s’activent par ailleurs déjà pour mettre sur pieds un programme associatif du tonnerre pour 2021
L’un de nos objectifs pour les prochains mois : élargir notre base d’adhérents et aller à la rencontre des acteurs de la production associative en Grand Est afin de structurer davantage le réseau régional. Vous êtes une association active dans la réalisation de films ou vidéos ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous ! 
.
Et pour nos adhérents, le bureau de l’association a tout récemment mis en place une lettre d’information spéciale, plus spécifique que la newsletter classique et envoyée chaque mois à l’issue des réunions de direction. Pour la recevoir et prendre part au projet de l’intérieur, devenez vous aussi adhérent !
 .
Besoin d’infos ? Toutes les bonnes raisons d’adhérer sont expliquées ici !

.

.

L’équipe Labfilms

La création à réinventer, l’autoproduction déjà rodée

▸ Désarmé par définition mais aventureux par vocation, le cinéma autoproduit a de nouvelles friches à explorer à l’ère du covid-19◂
.
Voilà un mois de mai pour le moins particulier. Si le déconfinement arrive enfin, les rassemblements restent restreints, les lieux de culture et de sociabilité sont encore fermés, et quoi qu’il advienne, au 11 mai 2020, les choses ont sensiblement changé. 
Pour la création, comme pour la sociabilité, on dira qu’il faut réinventer. Plus seulement des formes esthétiques, mais des modalités de façonnage, des schèmes d’interaction, des manières de faire ensemble et de faire avec. Mais en temps de crise comme en temps normal, l’art ne devrait-il pas – de toute façon – être un lieu de réinvention perpétuelle ?
.
On a fait beaucoup de films en solo pendant les deux derniers mois. Des pépites d’inventivité sont sorties tous les jours sur les réseaux sociaux, témoignant d’un besoin fort et constant de dire des choses par l’image, au-delà du factuel. 
Le film confiné est subitement devenu le genre roi, car le seul possible. Avec son tropisme méditatif particulièrement adapté à l’isolement social, difficile néanmoins de l’imaginer demeurer le seul et dernier genre cinématographique s’offrant à nous ! Drôle de vision que celle d’un patrimoine cinématographique qui n’inclurait que les journaux filmés d’Alain Cavalier ou les rêveries cinématographiques de Jonas Mekas, non ? Dans un autre registre, imaginez qu’il ne reste plus que Solange Te Parle sur YouTube, avec un Tibo InShape (ou plutôt une bonne dizaine) à l’opposé pour continuer le work out.
.
Même si le genre confiné, si c’en est un, a en réalité prouvé sa très grande richesse via des déclinaisons nombreuses, on fait le pari que le besoin de créer à plusieurs va bientôt déborder. Et l’on attend en conséquence le reflux des projets dans La Fabrique de LabFilms 
Présentez aux autres les films qui vous trottent dans la tête, naviguez à tâtons, projetez-vous même si on n’y voit rien, expérimentez : c’est comme ça qu’on invente et qu’on se réinvente.
.
Qu’on se le dise, l’heure est à une réorganisation interactionnelle radicale et la lourdeur logistique des tournages “industriels” semble, dans ce contexte, assez loin de constituer un avantage. 
Le cinéma autoproduit, en revanche, sait gérer le manque : il n’existe même qu’à travers lui. C’est toujours dans l’économie de moyens et souvent au travers d’équipes légères qu’il produit ses meilleurs résultat. 
Alors, tout compte fait, ne sera-t-il pas mieux armé pour appréhender “l’après” que son compère institutionnel ? Désarmé presque par définition, mais aventureux par vocation, comment pourrait-il, en effet, décliner aujourd’hui ? 
.
A l’ère du covid-19, l’autoproduction pourrait être un lieu privilégié de réinvention. A vous de vous y engouffrer. Avec prudence… et audace, par le jeu fécond des contraires.
 .
.
.
.
Do It Yourself Grand Est : NOTRE APPEL A FILMS RESTE OUVERT JUSQU’AU 31 MAI ! INSCRIVEZ VOTRE FILM ! 
.
Plateforme LabFilms : nous sommes tout prêts de boucler le financement de la version 2.0 de la plateforme LabFilms. Encore un peu de patience, une flopée de fonctionnalités décisives est sur le feu !
.
Vous souhaitez nous aider ? Devenez adhérent de l’association LabFilms !
.
En quelques clics à cette adresse, qui vous présente les nombreux avantages et toutes les bonnes raisons d’adhérer.

Appel à films prolongé et actualités confinées !

Période bien étrange que ce printemps 2020. Plus de programme qui ne tienne ou de stratégie qui vaille, tout se réagence sur un rythme inédit, entre déstructuration et restructuration.
 
Chez LabFilms, si la cadence de fond reste la même au plan du développement de la plateforme, nous avons dû comme tout le monde repousser certaines échéances
 
Deux évènements sont concernés, annoncés dans la lettre d’informations de mars : la soirée de projection “DO IT YOURSELF” dédiée au court-métrage autoproduit régional, et notre session de formation co-organisée avec Info Conseil Culture “Produire un court-métrage et construire sa visibilité : retours d’expériences de producteurs”, initialement prévue le 7 avril.
.
.
.
.
Information importante du mois, l’appel à films de la soirée “DO IT YOURSELF” est prolongé jusqu’au 31 mai et les projections sont décalées à une date ultérieure, indéterminée à l’heure actuelle mais que nous espérons cet été. 

Quoi qu’il en soit, nous avons besoin dès maintenant de vos films pour effectuer notre sélection ! Pour inscrire votre court-métrage et consulter le règlement complet, ça se passe toujours ici.
 

Les règles ne changent pas : sont recherchés des films autoproduits de moins de 10 minutesréalisés en Grand Est ou par un cinéaste y résidant. Pas de date de péremption pour vos œuvres : les films de 1992 sont acceptés également. Les films de confinement également bien sûr !

Si la date de dépôt est prolongée, pas question pour autant d’aller tourner dehors avant la levée des mesures actuelles de distanciation sociale. Nous vous remercions de respecter les consignes officielles à ce sujet.
.
Quant à la session de formation “Produire un court-métrage et construire sa visibilité : retours d’expériences de producteurs”, dont les détails thématiques restent consultables sur le site d’Info Conseil Culture, l’évènement est reporté à une date encore non déterminée. Celle-ci sera fixée à l’issue du confinement, en concertation avec les intervenants et partenaires. 
Nous vous tiendrons bien sûr informés au plus vite, par le biais de cette newsletter et via notre page Facebook (que nous vous invitons plus que jamais à suivre !).
.
Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter courage, patience et surtout créativité pour la suite de ce confinement. 
Une situation synonyme non pas seulement d’occasions perdues, mais aussi, pourquoi pas, d’opportunités de réinvention. Vous voilà peut-être dans l’espace-temps idéal pour réfléchir et parfaire votre pratique, notamment à l’occasion des nombreux concours vidéo qui se lancent sur la thématique du confinement. On vous en parle dans les actualités ci-dessous !
.
.
.
.
.
L’équipe LabFilms